Un CTO qui n'est pas perdu dans l'espace

Notre nouveau directeur technique, Jeroen van Zeeland, est diplômé en ingénierie aérospatiale et n'est aucunement perdu dans l'espace. Il aime l'escalade, ce qui l'a amené à quitter les Pays-Bas pour s'installer dans la Norvège montagneuse.

CTO Jeroen van Zeeland (à droite) avec le PDG Espen Fjeldberg

"Ma principale motivation est de résoudre les problèmes", déclare Jeroen, lorsqu'on lui demande ce qu'il aime le plus dans son travail. Il a étudié le génie aérospatial et mécanique à la Delft University of Technology, et explique qu'ils ont appris à coder afin de résoudre des problèmes d'ingénierie : "Les données n'ont pas de valeur en soi, c'est ce que vous en faites".

Une expérience de l'analyse et de l'assurance

Après les études, Jeroen a déménagé au Canada, pour faire de l'escalade et découvrir une nouvelle culture. Il a travaillé avec des start-ups et a rencontré sa petite amie. De retour aux Pays-Bas, il a commencé à travailler pour la société de conseil Capgemini, ce qui l'a amené à s'intéresser à l'analytique - aider les clients à tirer le meilleur parti de leurs données. Après avoir fait la navette entre Utrecht et Londres pendant quelques années, Jeroen s'est retrouvé à Oslo.

"Le gestionnaire d'actifs privés et la compagnie d'assurance norvégiens Storebrand m'ont contacté. Ils recherchaient un chef d'équipe pour leur équipe de data science", explique Jeroen. "Après quelques années, on m'a demandé de mettre en place et de diriger un département analytique pour l'ensemble du groupe. Notre mission était, entre autres, d'aider les enquêteurs en identifiant les cas de fraude grâce à l'utilisation de modèles de réseaux d'apprentissage automatique."

Un travail intéressant avec un grand sens de l'objectif

Jeroen a rejoint Legentic en novembre et explique que plusieurs raisons ont motivé ce changement de poste : "L'aspect fraude est convaincant. Aller travailler tous les jours pour lutter contre la criminalité financière, contribuer à rendre le monde meilleur. J'apprécie également de travailler dans un environnement où la technologie est essentielle à l'entreprise, et non une réflexion après coup. Et le fait d'avoir un groupe de collègues néerlandais - dans une entreprise norvégienne - était un excellent bonus", s'amuse Jeroen.

En tant que directeur technique, Jeroen est chargé d'améliorer en permanence nos produits et notre technologie afin d'offrir une meilleure valeur ajoutée à nos clients. Mais contrairement à de nombreux autres " techs ", Jeroen n'est pas motivé par les nouvelles technologies : "Mon objectif est de rendre les choses plus simples, plutôt que d'essayer la dernière technologie à la mode. Je travaille beaucoup à la création de synergies et d'efficacités entre nos deux produits Mohawk et Sjerlok, afin de ne pas avoir à résoudre deux fois le même problème."

Les collaborateurs d'abord

Pour obtenir les meilleurs résultats, nos collaborateurs sont notre atout le plus essentiel, selon Jeroen : "En tant que leader, mon travail consiste à aider mon équipe à aller de l’avant, à remettre les blocs dans le bon ordre. Il s'agit donc en fait d'une question de personnes, de processus et ensuite de technologie. Dans cet ordre précis."

Nous avons défini un ambitieux BHAG (Big Hairy Audacious Goal) : Démasquer 100 cas de criminalité financière chaque jour en 2024. Pour y parvenir, nous avons besoin de personnes motivées et talentueuses, avec un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

"Nous avons tous besoin de temps pour gravir des montagnes. Ou jouer. Ou simplement de passer du temps avec notre famille et nos amis", conclut Jeroen, avant de partager un autre fait amusant : "Je suis très doué pour mémoriser les paroles de chansons. Mais ne m'obligez surtout pas à les chanter !"

Abonnez-vous à notre newsletter

Thank you for your submission